La richesse d’un pays c’est l’entreprise, ce sont les PME. Il faut donc faire la promotion de tout cela. Certes, les opportunités existent dans notre pays, mais il ne faut pas cacher aux jeunes gens qu’il y a des difficultés sur le terrain. Il faut tenir compte du contexte et de l’environnement au plan national. Au niveau des impôts et de la CNPS, il y a un certain nombre de difficultés. Au niveau de la fonction publique et de la création d’entreprise, il existe une structure qui favorise les investissements mais en dépit de cela, les difficultés existent et elles varient selon les pays.

Au niveau de la CGECI, nous avons un centre d’appui et de développement des entreprises au sein duquel nous favorisons le renforcement des capacités des entrepreneurs confirmés. Nous recevons aussi bien des jeunes nationaux que ceux de la diaspora pour les aider à l’accès au financement et au marché. Nous avons donc ce genre de projets que nous pouvons mettre à la disposition de la diaspora.