Nous sommes une organisation membre du Patronat malien et qui a pour but de constituer un groupe de pression avec pour objectifs, entre autres, l’amélioration du climat des affaires et faire du business entre nos membres. Nous avons beaucoup d’activités qui consistent à attirer l’attention des autorités sur certains problèmes majeurs au niveau de la fiscalité, la formation, la corruption, la justice etc. J’ai également expliqué notre méthode de fonctionnement et le système de cooptation au niveau de notre réseau.

J’ai voulu aussi attirer l’attention des investisseurs français. L’Afrique francophone est naturellement liée à la France. Nous sommes tous quelque part un peu français. Mais nous constatons que les Français sont très frileux par rapport à l’Afrique, et cela se traduit par la mesquinerie, les idées préconçues etc. Ce qui fait qu’aujourd’hui d’autres personnes sont en train d'occuper l'espace abandonné par la France notamment les Chinois, les Indiens, les Brésiliens, les Sud-africains. C’est-à-dire des personnes qui n’ont pas la même langue, la même vision et la même culture que nous. Mais en matière de business, les pays africains sont en train de se tourner vers eux tout simplement parce que les Français nourrissent une forme de condescendance à notre égard. Je leur demande de fermer les yeux sur un certain nombre de choses.